Tribune Novembre 2020

  • Lors du conseil municipal du 20 septembre 2020, hormis le fait que l’acoustique était insuffisante et que le public n’entendait rien, plusieurs sujets ont été abordés et notamment les demandes de subventions, exercice habituel dans une municipalité.

Les réponses de la nouvelle municipalité ont laissé apparaître un manque de maîtrise et de connaissance des dossiers.

L’important n’est pas de demander de l’argent aux organismes et « on verra  après », mais de construire un projet et un dossier solide pour pouvoir solliciter une aide financière des administrations.

A l’occasion de la demande de subvention pour la réfection des chemins piétonniers, et alors que nous lui avons fait remarquer qu’elle avait déjà été accordée, Monsieur le Maire, dont l’explication était peu convaincante en conseil, nous a expliqué, quelques jours plus tard, que la « Métropole du Grand Paris souhaitait une nouvelle délibération pour légitimer la convention avec la nouvelle majorité ».

Il eut été plus simple de donner ces éclaircissement en conseil, plutôt que de laisser la confusion s’installer.

  • Un autre sujet d’interrogation et d’inquiétude nous a été exposé lors de ce conseil : la composition de la police municipale.

Monsieur le Maire a attesté ne pas vouloir dépasser 3 agents dans la police municipale :

1 brigadier, 2 agents + un ASVP ( qui n’est pas policier)

Une police municipale, avec un contingent aussi restreint, ne peut espérer exercer une présence suffisante sur la commune, car elle sera sans cesse confrontée aux problèmes d’absences et de congés.

Avant et pendant la campagne électorale, nous avions préconiser une police municipale avec un minimum de 4 agents et surtout le ralliement à la Police Municipale de Santeny.

Qu’en est-il de ce projet, qu’avait repris également la nouvelle majorité ?

  • Autre sujet de questionnement : la valse-hésitation, concernant le poste de Directeur de Cabinet.

Monsieur le Maire nous a expliqué qu’un Directeur de Cabinet était inutile dans une petite commune comme Marolles (ce que nous avons toujours dit), et qu’un élu bénévole avait été nommé comme conseiller personnel du Maire.

Or, la Mairie vient de passer une annonce pour recruter un « Collaborateur de Cabinet » dont le descriptif ressemble furieusement à celui d’un Dir/Cab !

On est en droit de s’interroger sur les réelles volontés et peut être capacités de la nouvelle majorité !

                                                                                            « Marolles, mon Village »

https://www.facebook.com/marollesmonvillage/

                                                                     marollesmonvillage94@gmail.com

Ce contenu a été publié dans Tribune. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *